Astrolabe N° 21

Sommaire

Dossier

steinert_borella.jpgProfesseur de cultures et littératures comparées au Franklin College, à Lugano, en Suisse, Sara Steinert Borella s'est déjà affirmée par ses études sur Ella Maillart sur qui elle travaille depuis de nombreuses années. Dans un style clair d'une écriture limpide, l'auteur redécouvre Maillart et offre de nouvelles clés de lecture sur l'intrépide voyageuse, sur ses relations et compagnies de voyage.

lalagianni.jpgLe nouveau livre de Vassiliki Lalagianni sur les Voyages des femmes en Orient, paru en Grèce aux éditions Roes, est le fruit de longues années de recherches copieuses en France et en Grèce. Selon elle, l'industrialisation, le développement des moyens de transport en commun, l'éducation des femmes et la création des Empires coloniaux ont été les principaux facteurs qui ont favorisé les voyages des femmes.

couv_preface.jpgLes récits de voyageuses, dans leur richesse et leur complexité, traitent de questions vitales d'ordre social et anthropologique, relatives à la place de la femme, à la condition féminine, à la civilisation et au discours colonial. Qu'elles soient navigatrices ou routières, le voyage leur a permis de 'prendre le large', de s'émanciper, de laisser derrière elles la société patriarcale d'appartenance et de découvrir des sociétés autres et d'autres civilisations jusque là inaccessibles.

En 1939, Ella Maillart et Annemarie Schwarzenbach réalisent un voyage en Afghanistan. En 1953, leurs compatriotes Nicolas voiture.jpgBouvier et Thierry Vernet reprendront le même chemin avec leur Fiat Topolino. Les deux groupes, femmes et hommes, font face aux difficultés d'un voyage en voiture long et ardu. Le but de leur voyage, Kaboul, est le même, mais leur itinéraire et leurs étapes sont différents. Les voyageuses donnent l'impression de s'en sortir mieux que les deux jeunes gens. La façon dont ces voyageurs perçoivent l'Afghanistan et ses habitants est à la fois similaire et divergente. Ils observent les hommes et les femmes et réfléchissent sur l'éventuelle nécessité de la modernisation du pays.

Trois récits précoces de voyageuses francophones assez méconnus : "Les Lettres sur le Bosphore" (1821) de la Comtesse de cairo.jpgLa Ferté Meun, "Mes Souvenirs d'Egypte" (1826) de la Baronne de Minutoli, et "La Contemporaine en Egypte" (6 vols. 1831) d'Ida Saint Elme, mettent au jour la fabrication d'une tradition historique, littéraire et culturelle du récit de voyage en Orient au féminin. L'article se propose d'examiner les différentes manières dont le genre (gender) marque ces textes à travers des stratégies d'écriture et des représentations de l'altérité culturelle féminine, en prêtant une attention soutenue à l'hétérogénéité des regards et des écritures, où cohabitent des discours sur les différences socio-culturelles et la féminité.

statues.jpgL'article présente un parcours à la recherche des personnages féminins dans les romans de Patrick O'Brian, pour en étudier leur importance et leur rôle dans ce type de littérature "maritime".
 

leonie_d_aunet.jpg"L'intérêt de mon récit croîtra à mesure que je m'avancerai sous les latitudes élevées de notre vieille Europe ; arrivée là, j'aurai, à défaut d'autre, le mérite de l'originalité, étant la seule femme qui ait jamais entrepris un semblable voyage." Léonie d'Aunet est la première voyageuse (ou "voyageur", comme elle préfère se nommer) à rejoindre le Spitzberg et à voyager en Laponie en 1839-40. Son "Voyage d'une femme au Spitzberg", publié en 1854, a un énorme succès et dans les trente ans qui suivent il est republié sept fois.

image_1.jpgCet article examine les sujets de genre, connaissances et voix dans la littérature des voyages par une femme anglaise au début du XIXe siècle, Maria Dundas Graham (également connu comme Maria Callcott après son deuxième mariage). En décembre 1808, Maria Dundas, à 23 ans, avec son père, sa sœur et son jeune frère, a navigué d'Angleterre à Bombay, où son père avait été nommé commissaire de la Marine. Sur le même navire voyageait le capitaine Thomas Graham, R.N., un jeune officier de la marine qui Maria Dundas s'est marié à Calcutta. Les expériences de Graham en Inde ont été rédigées et présentées au public dans une variété de formes, y compris un journal intime privé, deux livres édité, la correspondance, les croquis et les schémas.

lalagianni_photo2.jpgAprès son indépendance, à l'époque où le jeune état grec cherchait sa propre identité nationale et culturelle, le voyage en Grèce s'est multiplié, y compris le voyage des femmes, surtout des Britanniques, celles-ci plus que les autres Européennes, s'adonnèrent à la passion de voyage, par goût d'aventure et en raison du colonialisme.

image_4.jpgCet article vise à montrer que les récits de voyages au féminin dans la première moitié du XXe siècle nous fournissent des visions alternatives des vastes espaces de l'Asie centrale ainsi que de l'imaginaire européen. En particulier, La Voie cruelle d'Ella Maillart et Où est la terre des promesses? Avec Ella Maillart en Afghanistan (1939-1940) d'Annemarie Schwarzenbach nous présentent deux voix d'un voyage singulier à travers l'Afghanistan dans une Ford, à la veille de la Deuxième Guerre mondiale.