LE SOLEIL DE MINUIT À TORNIO EN FINLANDE

Astrolabe N° 2
CRLV – Université Paris-Sorbonne
Le soleil de minuit à Tornio en Finlande
La vue du soleil de minuit à Tornio dessinée par Skjöldebrand et son histoire de plagiat

Le soleil de minuit à Tornio, en Finlande

le_soleil_de_minuit-g.jpg
Anders Fredrik Skjöldebrand,
Voyage pittoresque au Cap Nord,
Stockholm, Charles Delén, 1801,
image hors-texte entre p. 37 et p. 38.

En 1799 une petite expédition part de Stockholm pour rejoindre le Cap Nord, en essayant une route complètement différente par rapport aux parcours normalement suivis par les voyageurs : traverser le golfe glacé de Botnie sur un traîneau, arriver à Turku et remonter le long de la côte finlandaise jusqu'à Tornio, reprendre le parcours « vertical » traditionnel pour traverser la Laponie et rejoindre Hammerfest et le Cap Nord. Les trois gentilshommes qui participent à cette prouesse sont deux italiens et un suédois : Giuseppe Acerbi (1773 - 1846), le grand voyageur de Mantoue, Bernardo Bellotti, son ami qui préférera s'arrêter à Tornio, et Anders Fredrik Skjöldebrand (1757 - 1834), officier, historien et mémorialiste.

Acerbi continuera son voyage en Suède en 1800 et publiera son récit de voyage en 1802, en anglais ; la relation sera suivie par les traductions allemande et néerlandaise, par une édition en français et par un précis en italien. Le récit de Skjöldebrand, en français, est plutôt un recueil d'informations et de souvenirs qui accompagnent et qui expliquent 60 aquatintes réalisées pendant le voyage. Une partie de ces dessins aura un destin particulier, car ce sera l'objet d'une longue querelle entre Acerbi et Skjöldebrand, pour une affaire de plagiat. Skjöldebrand avait permis à Acerbi de recopier quelques dessins, quand ils étaient à Oulu, et Acerbi publie à Londres une sélection de ces images. Mais il ne s'arrête pas là. À Stockholm, Acerbi avait vendu au moins dix-huit dessins à un comte français, Étienne Bourgevin Vialart de Saint-Morys, arrivé en Suède de la Russie en 1798 qui, pour faire face à ses problèmes économiques, publie en 1802 à Londres un cahier en français, Voyage pittoresque de Scandinavie, avec vingt-quatre aquatintes, dont dix-huit sont calquées sur les dessins originaux de Skjöldebrand. Acerbi maintiendra toujours un ton très ambigu dans ses publications successives au sujet de toute cette affaire, ce qui confirme son méfait.

La vue du soleil de minuit à Tornio est un des dessins incriminés. C'est d'ailleurs ce dessin qui permit à Skjöldebrand de découvrir le plagiat : c'est en effet celui-ci que le voyageur suédois trouva chez un libraire de Stockholm, avec la signature « Acerbi ». La description que le voyageur pose à côté du dessin n'est pas trop longue, mais nous permet de « lire » la gravure :

 

« La ville de Torneå est située au 65:me degré 51 minute de latitude sur une presqu'île du fleuve du même nom, près de son embouchure et à l'extrémité septentrionale du golfe Botnique. Elle tient au continent vers le nord par une langue de terre très basse et qui disparaît, pour peu que les eaux du fleuve s'enflent. On y voit une ancienne église, premier point d'observation de Maupertuis. En deça du fleuve est l'église de la paroisse de Neder-Torneå ; c'est du haut de la tour de cette église, qu'on voit la ville au milieu du fleuve et un paysage charmant. Pendant le solstice on découvre encore à minuit la partie supérieure du disque du soleil. » (Anders Fredrik Skjöldebrand, Voyage pittoresque au Cap Nord, Stockholm, Charles Delén, 1801, p. 37)

 

À propos du texte, il faut remarquer que Skjöldebrand utilise la dénomination suédoise de Tornio, Torneå ; comme plusieurs voyageurs qui arrivent dans les régions boréales, Skjöldebrand aussi cite Maupertuis, l'homme de sciences français qui avait conduit la première grande expédition scientifique en Laponie en 1736 et 1737. Avec ses études sur la pression, la température, les phénomènes atmosphériques et naturels, Maupertuis représente la référence scientifique pour les voyageurs qui visitent la Scandinavie pendant le XVIIIe et le XIXe siècle ; on le cite, on recopie des passages de son récit, on rappelle au lecteur ses découvertes. Un des chapitres les plus cités est précisément la description de Tornio, où Maupertuis et les membres de son expédition avaient établi une sorte de camp de base et commencé leurs relevés techniques.

L'image dessinée par Skjöldebrand est fortement romantique, grâce aux contrastes de lumière et au caractère bucolique du sujet ; le point d'observation est effectivement en haut, comme le voyageur dit dans le texte, et l'œil plane sur un grand panorama de la presqu'île de Tornio. La perspective centrale dirige les yeux vers le point de fuite qui correspond à la source de lumière pour toute l'image (le soleil de minuit) et qui à son tour conduit les yeux sur l'église et sur le clocher décrits par le voyageur. Loin, derrière la ville, on aperçoit une chaîne de montagnes ou hautes collines. Tout cet ensemble se reflète dans l'eau du fleuve, de telle façon que la lumière forme dans l'image une sorte d'ellipse centrale lumineuse. En déplaçant le regard vers le ciel, Skjöldebrand nous plonge dans un tourbillon de nuages, dont l'épaisseur est toujours soulignée par la protagoniste principale du dessin, la lumière du soleil ; l'effet de mouvement généré par les nuages contraste avec l'immobilité du premier plan, où on reconnaît un paysage champêtre, avec des arbres, un moulin à vent et une grande maison sur deux étages, peut-être un peu trop grande pour les paysages nordiques caractérisés par de petites habitations en bois. Le cadre du dessin est constitué par des forêts de pins de trois côtés et par le ciel déjà mentionné, de telle manière que l'obscurité des arbres et des nuages contraste et accentue encore une fois la lumière du soleil de minuit autour de Tornio.

Alessandra Grillo

Pour citer cet article:

Référence électronique
Alessandra GRILLO, « LE SOLEIL DE MINUIT À TORNIO EN FINLANDE », Astrolabe [En ligne], Juin 2006, mis en ligne le 23/07/2018, URL : https://astrolabe.msh.uca.fr/juin-2006/dossier/le-soleil-de-minuit-tornio-en-finlande